• Sacristine : Geneviève Subtil
  • Comité paroissial : François Enzler, Susan Enzler, Marie-Madeleine Jacquemier, Pierrette Hugon, Anne-Marie Masson, Geneviève Subtil, Annie Volpi
  • Fleuriste : Annie Volpi

Église Saint-Jacques et Saint-Philippe de Crozet

Dans l’histoire de Crozet, au XVème siècle, il est fait mention de visites pastorales, ce qui laisse supposer qu’une église existait déjà à cette époque. Au début du XIXème siècle se trouvait sur l’emplacement actuel une petite église qui nécessita alors des réparations, puis dans les années 1820, une réfection complète s’imposa. Le conseil municipal décida finalement de raser le bâtiment et de reconstruire une église neuve, plus grande, au même endroit. Saint Pierre Chanel, jeune curé de Crozet de 1828-1831, vécut les tractations liées à cette reconstruction mais ne vit pas le début des travaux (1833). L’église fut achevée en 1834 et le maître autel actuel fut alors commandé. En 1878 et 1881, le toit et la voûte de l’église furent refaits et d’autres réparations furent entreprises en 1951, avec la participation des Scouts de Genève. Une réfection majeure, toit et voûte, a eu lieu au début des années 1990.

Église Saint-Jacques et Saint-Philippe de Crozet

L’orgue

En 1985, le comité paroissial et la petite chorale de Crozet envisagèrent d’acquérir un orgue. Ce fut le début d’une histoire pleine de rebondissements, longue de 23 ans. En effet, un groupe de personnes motivées commença à réfléchir à l’acquisition d’un instrument pour remplacer l’ancien harmonium qui avait bien rempli son office pendant de nombreuses années. C’était l’époque où les orgues électroniques se répandaient partout, mais le comité paroissial n’étant pas convaincu par leur qualité, la question fut posée : pourquoi pas un orgue à tuyaux traditionnel ? Folie ! rétorquèrent certains, tandis que d’autres commencèrent leur quête, se documentant de manière solide et obstinée. Ayant rendu visite à Bernard Aubertin dans son atelier à Courtefontaine, les quelques paroissiens qui firent le déplacement rentrèrent convaincus, la tête pleine de rêves, mais épouvantés par le coût de la construction d’un orgue. Le comité paroissial décida de commencer à travailler pour récolter des fonds car il était très aléatoire de compter sur des subventions. C’est ainsi que débutèrent les fameuses ventes de pâtisseries, honorées par de nombreux Crozatis, notamment à l’occasion de la fête de la Saint-Hubert, le 3ème dimanche d’octobre.

D’autres visites eurent lieu à Courtefontaine et un premier projet d’orgue fut proposé par Bernard Aubertin en mars 1990. Au fil du temps, une évidence s’était imposée à la communauté paroissiale : l’église de Crozet méritait un tel instrument pour faire mémoire de tous ceux qui avaient travaillé à la construction de cet édifice et à son entretien, pour laisser à son tour un patrimoine aux générations futures et pour embellir les célébrations et rendre gloire à Dieu dignement. Le comité paroissial avait, peu à peu, accumulé un petit pécule lorsqu’en 1993, la réfection de l’église devint indispensable. La municipalité dut entreprendre des travaux très onéreux du toit et de la voûte et l’association paroissiale dut prendre en charge les frais qui lui incombaient. Le projet de l’orgue fut donc mis en sommeil… mais l’association paroissiale continua à travailler, pendant plusieurs années. On ne parlait plus de l’orgue mais on en rêvait, en silence !

L’orgue à Tuyaux de l’église Saint-Jacques et Saint-Philippe

L’Association des Amis de l’Orgue de Crozet vit le jour en janvier 2003 et décida d’accepter la proposition de Bernard Aubertin de construire un orgue de 12 jeux, proportionné à la taille de l’église et implanté au sol. L’Association des Amis de l’Orgue de Crozet prit le relai du comité paroissial et se mit au travail. Des demandes diverses de subventions et d’aides furent déposées auprès des instances susceptibles d’intervenir et de mécènes éventuels, mais sans succès. L’Association était seule pour assumer le financement de l’orgue et ne devait compter que sur le travail de ses membres et sur les dons privés. Inlassablement, pendant 6 ans, elle a travaillé durement et organisé des événements multiples pour récolter des fonds; la population de Crozet s’est mobilisée et n’a cessé de l’encourager par sa participation aux manifestations  – sans oublier les calendriers vendus porte à porte – et les dons spontanés. Ce fut un élan de générosité remarquable, un projet porté par de nombreuses personnes enthousiastes, également dans tout le Pays de Gex, en France et à l’étranger. Comme les membres de l’Association l’ont souvent répété, cet orgue est la propriété d’une foule de personnes qui ont fait preuve de bonne volonté. Et c’est ainsi que l’Association arrive maintenant au terme de l’aventure financière…L’Association des Amis de l’Orgue de Crozet pense que c’est le mérite d’un grand projet de mobiliser beaucoup de bonnes volontés et de susciter tant d’enthousiasme et de passion partagés. Et c’est là sa joie et sa récompense, avec aussi la satisfaction d’avoir œuvré pour l’enrichissement du patrimoine culturel.

Le 7 avril 2008, la communauté paroissiale de Crozet a eu le grand bonheur de recevoir l’orgue Aubertin qui avait été commandé 6 ans auparavant pour son église. Les 13 et 14 décembre 2008, l’orgue fut inauguré dans une allégresse extraordinaire et la joie de tous les amis présents a vraiment marqué la paroisse de Crozet.

Galerie de photos

Visiteurs : 58